2019-2020
Pyrénées ou le voyage de l'été 1843
ACCUEIL A PROPOS PRESSE

 Armelle Héliot
Un texte magnifique dans lequel l’écrivain retrouve ses impressions d’enfance. Vous serez sidérés par la manière dont il analyse les impressions, les paysages, les détails qu’il retrouve. C’est avant Proust, les miracles de la mémoire. Un merveilleux moment de haute littérature.

 Jacques Nerson
Resté inachevé, le « Voyage vers les Pyrénées » ne paraîtra pas du vivant de Hugo. Il est pourtant magnifique. Et ici magistralement interprété par Julien Rochefort dirigé par Sylvie Blotnikas.

 Gilles Costaz
Julien Rochefort s’empare de ce texte avec une douceur, une délicatesse, un ton tranquille mais aimant, une passion du concret des mots et une rêverie hantée par la beauté qui font de lui un magnifique double théâtral de l’écrivain.

 Fabienne Pascaud
Splendide journal de voyage qu’écrivit Victor Hugo en 1843. Dans un espace totalement nu, rideaux de velours noir au fond, petit tabouret noir au milieu, Julien Rochefort peut distiller sans jamais en faire trop, avec ce qu’il faut de théâtralité, de distance comique et de style XIXe romantique la fascinante écriture du maître, tout ensemble descriptive et onirique, pittoresque et philosophique. 

 Annie Chénieux
Fin et sensible, en osmose avec le poète, la diction claire, carnet à la main, petite gourde en poche, Julien Rochefort est le Hugo rêveur, visionnaire et mélancolique, qui invite à un voyage dans le temps.

 Armelle Héliot
Enfin citons l'un des plus bouleversants moments de cette saison. Sylvie Blotnikas a adapté un magnifique récit de Victor Hugo. Elle dirige avec tact le sensible Julien Rochefort. La langue est magnifique. Hugo précède Proust dans l'analyse des mécanismes de la mémoire. Et le récit se clôt sur une note déchirante. Très simple, trés profond. Le théâtre est là, entièrement.

 

 

Les spectacles et leur distribution ne sont pas contractuels

© Acte 2 - Odenti: création site internet et référencement