2002 - 2003
Le Garçon du dernier rang
Accueil A propos Biographies Presse


La saison passée, Jorge Lavelli conviait le public français à la découverte du dramaturge Juan Mayorga, qu’il considère comme l’un des auteurs majeurs de ce début de siècle en Espagne : Chemin du ciel (Himmelweg), présenté au Théâtre de la Tempête, a reçu en 2008 le Prix de la mise en scène décerné parla Société des auteurs et compositeurs dramatiques (SACD).

OEuvre sur les enseignants et les élèves, les parents et les enfants – sur des personnes qui en ont trop vu et d’autres qui sont en train d’apprendre à regarder – Le Garçon du dernier rang révèle un autre aspect du talent de cet auteur.
 


Un professeur de lettres corrige les copies de ses élèves. Affligeant ! Mais l’un deux, qui préfère une place discrète au dernier rang, “celle d’où l’on voit tous les autres”, fait preuve dans son devoir d’un sens aigu de l’observation, et même d’un voyeurisme subtil. Encouragé par l’enseignant, il poursuit sa rédaction-feuilleton, pénétrant l’univers de deux familles, l’une bourgeoise avec ses espoirs et ses frustrations, l’autre plus proche de la vie intellectuelle et artistique. En un jeu subtil, la réalité et la fiction s’enchevêtrent jusqu’à se confondre. Mais quelles obscures intentions dissimule ce jeune homme et jusqu’où ira-t-il dans la manipulation de la réalité ? L’écriture de Mayorga multiplie les points de vue et balaie toute certitude. La liberté de la composition, la précision dans le dessin, le contraste des situations permettent une véritable radioscopie sociale et politique des personnages. Mais la savante construction de l’œuvre se pare aussi d’humour. Après Chemin du Ciel (Himmelweg) - présenté par Jorge Lavelli, et prix SACD 2008 de la mise en scène-, Mayorga s’y confirme comme l’un des grands auteurs espagnols de notre temps.

 

Les spectacles et leur distribution ne sont pas contractuels

© Acte 2 - Odenti: création site internet et référencement