2002 - 2003
Chat en poche
ACCUEIL A PROPOS PRESSE

Une drôlerie qui va jusqu'au vertige 
Télérama

La très belle mise en scène d'Anne Marie Lazarini souligne ce triomphe de l'absurde, voire du nonsense jusqu'à lui donner une dimension poétique sous la référence de Lewis Caroll
Le Canard enchaîné

Anne-Marie Lazarini mène ce ballet foldingue et corrosif
comme une mère chatte organise ses petits
Marianne

 Un délire qu'Anne-Marie Lazarini met en scène
avec verve joyeuse dans un décor détonant
imaginé par François Cabanat
La Croix

Un vaudeville décapant porté par des comédiens toniques
L'Express

Un joli moment de dinguerie
Le JDD

Ce Chat est un excellent moment de plaisir théâtral
La Terrasse

 

Pour imposer au répertoire lyrique parisien l’œuvre fantaisiste de sa fille unique et assurer à son nom une belle postérité, un bourgeois de la capitale décide de s’offrir, transfuge de l’opéra de Bordeaux, le ténor le plus convoité du moment. L’entrée en scène de son homonyme va déclencher des fantasmes de toutes sortes dans ce petit monde confit dans son égocentrisme, sa frustration et ses rêves de gloire...

Chat en poche est la deuxième longue pièce d’un Feydeau de vingt-six ans et l’on y sent toute sa jubilation à tirer les ficelles d’un vaudeville atypique, sans mari trompé, sans jupon retroussé, à jouer en virtuose avec le langage, l’esprit des répliques, les malentendus en chaîne, entraînant ses personnages dans un tourbillon de quiproquos presque surréaliste.

Il y brosse le tableau corrosif et cocasse d’une société joliment aliénée, piquée de prétentions sociales, de pulsions délictueuses et d’aspirations artistiques.

Feydeau joue avec allégresse autour de la langue et ses dialogues côtoient de si près l’absurdité que son petit monde déraisonne...

 

 

 

 

Les spectacles et leur distribution ne sont pas contractuels

© Acte 2 - Odenti: création site internet et référencement